19 janvier 2017

Des féministes québécoises à Washington!

Nos braves féministes québécoises ne reculent devant rien pour défendre vaillamment la cause des femmes!

Extrait de la nouvelle:

Des Québécoises se rendront à Washington pour se joindre à des centaines de milliers de femmes qui marcheront samedi contre la misogynie du nouveau président.

Horreur! Trump a fait une joke de cul qui nous a offensées! C'est un sale misogyyyyyyyyne! Vite! Allons manifester à Washington! Descendons dans la rue! Protestons! Des jokes sexistes, c'est in-to-lé-ra-ble! À bas Trump le sale misogyne!

Et pendant ce temps, dans le vrai monde:

La police saoudienne a arrêté une femme pour avoir retiré son voile en public et posté des photos d'elle tête nue sur Twitter.

Combien de nos valeureuses féministes québécoises sont descendues dans la rue pour dénoncer cette arrestation? Combien sont allées manifester devant l'ambassade d'Arabie saoudite?

Pas une câlisse. Hé, c'est bien beau défendre les femmes, mais nos intrépides féministes québécoises ne veulent pas passer pour des racistes et des islamophobes, tout de même!

Et ceci n'est pas un cas isolé:

En Afghanistan, une femme aurait été décapitée par un groupe d'hommes armés après être entrée dans une ville pour faire des courses, sans son mari.

Combien de nos valeureuses féministes québécoises sont descendues dans la rue pour dénoncer cet assassinat? Combien sont allées manifester devant l'ambassade d'Afghanistan?

Encore une fois, aucune. Zéro. Nada. Zip. Not a one.

Persécution et assassinat de femmes dans les pays musulmans? Pffft, who cares? C'est bien plus important d'aller manifester parce que Trump a fait une joke de cul offensante! 

Pitoyable...



22 commentaires:

Guillaume a dit…

Mais Trump est un misogyne et un phallocrate. Sauf en ce qui concerne ses filles, quoique dans ce cas il ait des désirs ouvertement incestueux. L'obscurantisme de l'Arabie saoudite ou de l'Afghanistan n'excuse en rien l'obscurantisme de Trump et des chrétiens fondamentalistes qui l'ont porté au pouvoir (sans parler de Poutine). Et ne le rend pas moins dangereux pour la démocratie.

Prof Solitaire a dit…

Même si ce que tu dis était vrai, et je ne crois pas que ce soit le cas, alors cela ne justifierait tout de même pas que nos vaillantes féministes dénoncent un obscurantisme et fassent comme si l'autre n'existait pas.

Cela étant dit, rien ne permet d'affirmer pour l'instant que Trump est lui-même un phallocrate ou un misogyne.

Guillaume a dit…

En fait il a fait bien des commentaires publics qui indiquent qu'il est bien phallocrate. Et c'est sans compter les accusations de harcèlement sexuel, dont certaines fois envers des adolescentes. Désolé je veux bien laisser ma chance au coureur mais il faut appeler un chat un chat. Même si toutes les allégations étaient fausses, Donald Trump a par sa personnalité publique prouvé qu'il était un narcissique, un irresponsable, et oui un gros mononcle colon qui aimerait bien baiser sa propre fille.

Prof Solitaire a dit…

1- Insulter CERTAINES femmes ne signifie pas qu'on déteste toutes les femmes. Si j'insulte Couillard ou Trudeau, cela ne fait pas de moi un misandre.

2- Trump n'a été trouvé coupable de rien et il devrait bénéficier de la présomption d'innocence.

3- Sa fille est hot. Il faudrait être aveugle pour le nier. Ses commentaires ne démontrent pas qu'il veut la baiser, simplement qu'il n'a pas de filtre et qu'il ne réalise pas que nous vivons dans un climat de paranoïa qui fait voir du viol partout.

4- Narcissique? Indubitablement, plusieurs politiciens le sont mais le cachent mieux que lui. Irresponsable? Ça dépend ce que tu veux dire par là. Gros mononcle colon? Peut-être, ou peut-être juste un homme issu d'une autre génération où on n'avait pas les mêmes tabous et les mêmes sensibilités qu'aujourd'hui. Cela fait de lui un tapon malhabile, pas un monstre. Au train où vont les choses, dans 20 ans, je serai considéré moi aussi un vieux mononcle colon simplement parce que j'aime regarder les belles femmes sans en être honteux.

Guillaume a dit…

1)Insulter certaines n'est pas de facto misogyne c'est vrai. Utiliser LE FAIT qu'elle soit une femme (par exemple ses menstruations) pour l'attaquer, sans autre forme d'argument c'est un signe de misogynie. 2)Il est innocent jusqu'à preuve du contraire de TOUTES les accusations dont il fait l'objet et elles sont nombreuses et pas seulement sexuelles. Mais ses comportements privés présumés correspondent singulièrement à ses comportements publics. Et on ne peut pas non plus l'ignorer. 3)Renseigne-toi mieux: il a pas seulement dit qu'elle était hot il a dit qu'il serait son chum si ce n'était pas sa fille. Publiquement. Il aurait dit en privé qu'il désirait plus sa fille que sa femme ce qui demeure non vérifié... Mais encore une fois c'est en accord avec ce qu'il a admis en public. 4)Quand il dit qu'il s'y connaît mieux en guerre que certains généraux c'est au delà du narcissisme "normal" d'un politicien. Mais en fait un "bon" politicien doit être ambitieux, pas narcissique. Et en général ils sont justement plus ambitieux que pathologiquement narcissiques. Et rien que son attitude obséquieuse envers Poutine le rend irresponsable. Son attitude infantile et teigneuse envers tous ceux qui le critiquent ou le moquent également. Quant à sa vulgarité, il y a des limites à torturer ses déclarations et les "euphémiser" pour les réduire à quelques commentaires un peu salaces. Lyndon Johnson était un politicien d'une autre génération,vulgaire et raciste. Je lui pardonne à cause des Droits civiques, parce qu'il a été progressiste malgré ça. Trump est président plus de cinquante ans après! Ça ne paraît pas et non, il n'a pas d'excuses.

Prof Solitaire a dit…

1- Bon point.
2- Non, je regrette, des allégations demeurent des allégations, peu importe le nombre de personnes qui les font. Regarde Ghomeshi. Des personnalités publiques masculines sont très vulnérables à ce genre de trucs, surtout en politique. C'est une arme facile pour anéantir quelqu'un dans l'opinion publique. Ses adversaires ne reculeraient devant rien, comme ce ridicule pipigate par exemple. Et pour ce qui est de ses comportements publics, je ne me souviens pas l'avoir vu agressé quelqu'un devant les caméras...
3- C'est une joke épaisse, Trump aime exagérer et donner dans l'hyperbole, j'aime bien faire ça moi aussi. Il ne faut pas prendre ce genre de joke épaisse au premier degré...
4- Ok, peut-être... pas vraiment envie de le défendre là-dessus. Il est peut-être pathologiquement narcissique, time will tell...

Bref, je ne suis pas entièrement d'accord, mais je comprends tes arguments... toutefois, je préfère conserver mon outrage pour lorsqu'il fera quelque chose de grave, pas pour des commentaires irréfléchis et des jokes irrévérencieuses qui auraient pu heurter les p'tites sensibilités de certaines personnes.

C'est Hitch qui disait: “If someone tells me that I’ve hurt their feelings I’m still waiting to hear what your point is.”

Guillaume a dit…

Ce sont des accusations très sérieuses, il faut donc les traiter sérieusement. Ce que l'accusé n'a pas fait. En fait seulement Berlusconi a réagi de pire manière. Et sa manière de répondre aux accusations en dit beaucoup sur son caractère. Concernant les allégations du pipigate elles ne sont pas ridicules si en effet les Russes ont de quoi le faire chanter. Tant qu'il fait ses jeux sexuels quels qu'ils soient entre adultes consentants, ça ne regarde personne que lui. Mais ce n'est pas ce qui est inquiétant dans le pipigate. Je n'ai pas dit que ses comportements publics sont criminels (quoique certaines de ses déclarations sont de l'intimidation et pourraient être qualifiées de menaces et d'appels à la violence). Je dis qu'elles font de lui un candidat indigne à la fonction qu'il a maintenant. Et à quel degré il faut prendre la joke d'un père qui dit qu'il baiserait sa fille?

Time will tell? Time already told. Avant qu'il ait prêté serment il a traité les services de renseignements de Nazis, il a menacé des adversaires politiques et des médias de poursuites, il a nié les changements climatiques et s'est entouré de la droite chrétienne fondamentaliste. Ah oui et il n'a pas daigné rencontrer les services de renseignements, se vantant publiquement d'être au dessus de ça. Mais il a pris le temps de varloper sur Twitter un critique gastronomique qui avait planté un de ses restaurants.Quant à Hitchens ta citation est non sequitur.

Guillaume a dit…

En fait ta citation de Hitch n'est pas non sequitur: elle s'applique parfaitement à... Donald Trump. Avant et après l'élection. Son tweet contre Meryl Streep est un parfait exemple: attaque-t-il les critiques de l'actrice ou ses arguments? Non, il dit qu'elle est surévaluée. C'est non seulement faux, c'est hors sujet et mesquin.

Prof Solitaire a dit…

La plupart de tes remontrances à l'égard de Trump relèvent de ta perception, de ton interprétation, de ce que tu juges acceptable ou pas, de ce que tu juges offensant ou pas. Tu n'as rien de concret à lui reprocher, juste des mots et des rumeurs. Dans ce contexte, la citation de Hitch est tout à fait pertinente.

Ce que je dis, c'est qu'à force de déchirer sa chemise pour tout et pour rien, à force de passer son temps à hurler au racisme, à la misogynie, aux nazis et au scandale à tout bout de champ, la gauche perd toute crédibilité. Et quand un VRAI scandale survient, on a tellement crié au loup pour des niaiseries que ça ne veut plus rien dire.

En ce qui me concerne, je ne vais pas me gêner pour ramasser Trump, mais lorsque je le ferai, ce sera pour des raisons sérieuses. Pas pour des mots mal choisis, des jokes de mauvais goût ou des rumeurs infondées.

Guillaume a dit…

Sauf que ses réactions infantiles sur Twitter, ses mots envers les services de renseignements et ses réactions aux accusations ne sont EN RIEN des perceptions ou des interprétations de ma part. Il A traité les services de Nazis, il A refusé de les rencontrer, il A encouragé ses partisans à la violence. J'en passe et des meilleures. Je trouve que ce sont des raisons assez sérieuses pour le dénoncer.

Le professeur masqué a dit…

Point 1:

«Vous savez que je suis automatiquement attiré par les belles femmes – je les embrasse immédiatement. C’est comme un aimant. Je les embrasse. Je n’attend même pas. Et quand vous êtes une star, elles vous laissent faire. Vous pouvez faire ce que vous voulez. […] Attrapez-les par la chatte. Faites ce que vous voulez.»

Alors, je suis le conseil de mononcle Trump. J'aimerais tellement «grabber par le pussy» ta femme.

C'est une blague. ne le prends pas mal. C'est de l'humour. Je n'ai pas l'intention de le faire. C'est juste pour rire. Tu sais: des propos comme ça. Sans conséquence. De tout façon, elles aiment toutes ça. Mais je ris, là. Hein? Elles n'attendent que ça. On se comprend?

Point 2; «il n'a pas de filtre». Il a pourtant repris cette idée au moins deux fois au cours du temps.
- If Ivanka weren't my daughter, I'd be dating her.
- “Yeah, she’s really something, and what a beauty, that one. If I weren’t happily married and, ya know, her father . . . ”

Ton meilleur ami dira ça de sa fille et tu te poserais des questions, non? Tu ne trouverais pas ça étrange? C'est une blague, ça aussi.

C'est décevant de te voir continuer à défendre l'indéfendable.




Prof Solitaire a dit…

Le défendre reviendrait à dire que j'aime ses propos, qu'ils me font bien rire et que je tiens des propos semblables à tous les jours. Or, ce n'est pas ce que je dis. Je ne le défends pas.

Évidemment que je trouve ses jokes ni drôles, ni appropriées, ni amusantes, ni édifiantes.

Toutefois, je les reconnais pour ce qu'elles sont: des jokes plates. Des tentatives ratées d'humour. Des propos à ne pas prendre au premier degré. Juste des mots. Des mots épais, stupides, répugnants et malhabiles, mais simplement des mots qui n'ont causé de dommages à personne.

Quand j'étais étudiant, j'ai travaillé dans une shop pendant deux étés avec une gang de gars qui n'avaient pas leur diplôme d'étude secondaire et laisse-moi te dire que plusieurs propos entendus là-dedans n'étaient pas bien plus édifiants que les jokes plates de Trump. Mais c'était des maudits bons gars qui n'auraient pas fait de mal à une mouche et ils étaient 1000 fois plus fiables et solidaires que la plupart des enseignantes universitaires avec qui j'ai travaillé! Faudrait-il les condamner simplement parce que leur humour était douteux?

Si Trump est trouvé coupable d'avoir agressé des femmes, je serai le premier à le dénoncer et à réclamer sa tête. Mais d'ici là, je réserve mon outrage pour dénoncer ses décisions et ses actions... pas le goût extrêmement douteux de ses jokes.

C'est tout simplement ça que je dis.

Et le but de ce billet n'était pas de défendre Trump, le but était le démontrer l'hypocrisie des féministes qui hurlent à propos de ses jokes épaisses tout en évitant de manifester la moindre indignation face à des régimes islamistes qui font vraiment, réellement et physiquement du mal à des femmes! Pas juste en mots!

Le professeur masqué a dit…

PS:

1- Quand on dit qu'une chose est une joke, on en réduit la portée, on en atténue la signification.
2- C'est juste une blague est aussi une excuse qu'emploient les enfants quand on leur demande d'expliquer leur conduite ou leur propos.
3- Tu écris que ce sont «des mots qui n'ont causé de dommages à personne.» Or, quand on est un personnage public, on est aussi un modèle social. Il faut alors faire attention à certains comportements ou propos. Ici, platement, on réduit les femmes au rang d'objets sexuels.

Prof Solitaire a dit…

Je considère que ses propos sont des jokes parce que je crois qu'elles n'ont pas été émises pour être interprétées au premier degré. Je crois qu'on est dans l'hyperbole, dans l'exagération volontaire ou dans la satyre avec comme but de faire rigoler son interlocuteur. Ces phrases n'ont de toute évidence pas été prononcées dans un contexte sérieux. Ce sont des tentatives ratées d'humour. Et je n'ai pas envie de déchirer ma chemise pour des jokes épaisses, je réserve mon outrage pour des vrais problèmes qui causent des vrais dommages.

Personne ne va se mettre à traiter des femmes comme des objets, ni à les agresser, ni à les "attraper par le vagin" (whatever the hell that means) à cause des jokes plates de Trump. Absolument personne.

Pas plus que des gens vont devenir nazis et vouloir tuer des Juifs à cause de la toune "Springtime for Hitler and Germany"...

Je le répète, je ne trouve pas ses jokes comiques, elles ne me font pas rire et me mettent plutôt mal à l'aise, elles démontrent que Trump est naïf et tata, mais je reconnais tout de même une joke quand j'en vois une, même si elle est ratée. Tout est dans l'intention...

Prof Solitaire a dit…

En passant, Madonna vient de dire qu'elle a "souvent pensé faire sauter la Maison Blanche"... doit-on également prendre ça au premier degré? Doit-on la déclarer terroriste et l'accuser d'incitation à la violence? Combien de gens vont essayer de faire sauter la Maison Blanche parce que Madonna a fait cette joke stupide?

Pourquoi les jokes de Trump sont-elles monstrueuses mais celle de Madonna est-elle acceptable? Pourquoi les jokes de Trump sont-elles décriées mais celle de Madonna est applaudie? Pourquoi les jokes de Trump signifieraient-elles qu'il est un dangereux agresseur misogyne mais que celle de Madonna signifie plutôt qu'elle est une grande âme?

Pourquoi déchirer sa chemise dans le premier cas et pas dans le second?

Tu vois, moi je ne veux pas tomber là-dedans. Je n'ai pas le goût de jouer à la police de l'humour. C'est sans importance et ça n'a pas de conséquence sérieuse. Les jokes plates de Trump ne m'intéressent pas plus que les jokes plates de Madonna.

C'est ça que je dis.

Prof Solitaire a dit…

Allez voir ça:

https://youtu.be/fHMoDt3nSHs

Le professeur masqué a dit…

PS:

1- À moins d'être le doc Mailloux, il est difficile de savoir l'intention derrière la blague de quelqu'un. Le doc Mailloux sait tout, on en convient. :)

2- Quand un gars fait une joke plate une fois, ça passe. Quand la thématique est récurrente, on peut se questionner. Quand le gars insiste pour aller dans la salle d'habillage des participantes à des concours de beauté et qu'il y a des candidates mineures, ça commence à m'interpeler. Il y a une liste comme ça de gestes, de paroles, de témoignages...

Il vient un temps où il faut placer la joke par rapport à l'ensemble de l'oeuvre. Madonna, tu l'as écrit, a fait une blague plate. M. Trump, lui... C'est ça qu'il convient de mettre en perspective.


Prof Solitaire a dit…

Ne me pars pas à propos du doc Mailloux! ;-) Et je n'ai pas entendu parler de cette histoire de salle d'habillage. C'est solide ou des rumeurs?

Madonna est une personnalité publique qui est admirée et adulée par beaucoup de monde. Le fait d'être outré dans le cas de Trump et de rigoler dans celui de Madonna est difficilement défendable et démontre plutôt un solide biais de confirmation. Les gens qui détestent Trump sont vraiment prêts à croire le pire sans hésiter et, ce faisant, ils suspendent toute pensée critique.

J'en parlais avec un chum l'autre jour et on se disait que le fait que Trump fasse ce genre de jokes pouvait plutôt démontrer son innocence. On se disait qu'un agresseur ou un type qui fantasme réellement à l'idée de sauter sa propre fille aurait plutôt tendance à cacher de telles pulsions ou de tels fantasmes, qui ne provoquent que révulsion dans la société, ne voulant pas être démasqué ou coincé. Sachant cela, le fait que Trump fasse ce genre de jokes serait plutôt indicatif du fait que, pour lui, dans son fort intérieur, ces comportement déviants ne lui ont jamais vraiment sérieusement passés par la tête, tu vois ce que je veux dire?

On n'est pas psychologues et on est peut-être dans le champ, mais je trouvais l'idée intéressante.

Le professeur masqué a dit…

Tu te souviens de Bill Cosby? Au début, on ne croyait pas les nombreuses femmes qui ont été violées par. Dans le cas de M. Trump, il y a une série de femmes qui affirme avoir été victimes de ce dernier. Troublant.

http://www.lesoir.be/1360383/article/actualite/monde/usa-2016/2016-11-05/trump-dans-vestiaires-des-jeunes-miss-publicite-choc-du-camp-clinton

http://quebec.huffingtonpost.ca/2016/10/12/miss-teen-usa-trump-vestiaire-nues-deshabillage_n_12461830.html

http://www.journaldequebec.com/2016/11/23/donald-trump-attire-par-sa-fille

http://www.journaldequebec.com/2016/11/23/donald-trump-attire-par-sa-fille

Bien sûr, certains diront que ce sont des fakenews...

Prof Solitaire a dit…

Ce qui donne de la crédibilité aux accusations contre Cosby, encore plus que le nombre d'accusatrices, c'est qu'elles n'ont rien à gagner. Le bonhomme n'est pas au sommet de sa carrière, il est plutôt à la retraite. Qui pourrait bien vouloir anéantir Cosby à ce stade-ci?

Dans le cas de Trump, les accusations sortent alors qu'il fait campagne pour être président. Et on sait à quel point des gens sont prêts à tout pour discréditer leur adversaire et gagner. Dans ce contexte, il faut être encore plus sceptique que d'habitude.

Maintenant, voyons tes articles un par un.

Le premier: Le vidéo de la campagne Clinton est malhonnête et cite Trump hors contexte. Les noms des accusatrices ne sont pas cités.

Le 2e: Au moins, cette fois-ci, une des femmes est nommée. C'est déjà un peu plus crédible. Mais l'article dit également: "Toutefois, plusieurs candidates contactées par le site et ayant participé à la compétition ne se souviennent pas d’un tel incident." Plusieurs? Combien? L'article ne le dit pas. Parce que si tu as une fille qui se plaint sans le couvert de l'anonymat et douze qui disent que ce n'est pas arrivé, ton article est de la merde.

Le 3e: Notons le point d'interrogation à la fin d'un titre qui fait une accusation très sérieuse. Un titre plus professionnel aurait pu être: "Citation controversée de Trump à propos de sa fille" par exemple. Mais là, le lecteur est biaisé en partant. Il faut se rendre presque à la fin pour finalement lire: "L'histoire n’est pas claire. Cohen ne dévoile pas sa source et il est difficile de vérifier si l’anecdote est véridique." Ah ben r'garde donc ça... que du vent.

Dans les circonstances, permets-moi de maintenir mon scepticisme intact.

Et pendant que les médias perdaient leur temps sur ces rumeurs, ils passaient sous silence de véritables scandales et fraudes documentées du côté du camp Clinton:

http://www.projectveritasaction.com/video/rigging-election-video-iii-creamer-confirms-hillary-clinton-involvement

Le professeur masqué a dit…

PS:

Je ne viendrai plus commenter sur ton site.

J'espère me tromper dans l'appréciation que j'ai des choses, mais j'en doute.

Bonne chance dans tes projets futurs. Sincèrement.

Prof Solitaire a dit…

C'est dommage, mais c'est comme tu veux. Si jamais tu changes d'idée, tu es le bienvenu.