5 février 2017

Coderre le gros matamore

Lorsque ce qui se passe dans l'actualité est lourd et étouffant, par chance on peut toujours se tourner vers le bon maire de Montréal, le grand Denis, pour nous faire rigoler un peu.

Extrait de l'hilarante nouvelle:

Le maire de Montréal Denis Coderre a interpellé le président des États-Unis directement sur Twitter mardi, pour lui signifier son opposition au décret migratoire signer la semaine dernière, et qui interdit l'entrée en sol américain aux ressortissants de sept pays musulmans.


Hahahahaha!

Par où commencer pour décortiquer une telle farce?

1. J'AI PEUR!

Je suis absolument convaincu que ton tweet a complètement terrorisé le président des États-Unis, mon Denis. Il doit vraiment chier dans ses culottes. On rapporte qu'en lisant ton tweet, Donald Trump aurait déclaré: "Holy fucking shit! I've pissed off Mr. Cow-Deer? I really went too far this time! Quick, convene the staff, we have a major crisis on our hands!"

Dans tes rêves, mon p'tit Denis.

2. VILLE SANCTUAIRE

Coderre déclare que Montréal est une fière "ville sanctuaire". Ça sonne bien, vous ne trouvez pas? Un sanctuaire, ça a quelque chose de sacré, de protecteur, de vertueux. Mais qu'est-ce que c'est au juste une sanctuary city? L'article nous offre cette définition:

Elles (les villes sanctuaires) s'engagent ainsi à ne pas pourchasser les immigrants et réfugiés illégaux ni les remettre aux forces fédérales.

Pensez à ça quelques secondes.

Les villes sanctuaires refusent de remettre les immigrants ILLÉGAUX aux autorités fédérales! Elles refusent d'appliquer les lois d'immigration en vigueur! C'est quand même hallucinant!

Les lois qui régissent l'immigration sont importantes pour de nombreuses raisons. N'entre pas ici n'importe qui, c'est bien normal. Voudriez-vous qu'on accueille des gens qui ont commis des crimes dans leur pays d'origine? Voudriez-vous qu'on admette l'entrée à des gens qui ont des dossiers criminels? Voudriez-vous qu'on laisse des criminels, des tueurs, des violeurs, des bandits, des gangsters et des fanatiques religieux violents se promener librement dans la nature? Ben voyons...

Lorsqu'une personne tente d'immigrer ILLÉGALEMENT, cela signifie que selon les lois en vigueur, elle n'est pas admissible à recevoir la citoyenneté canadienne. La personne n'a pas nécessairement un passé criminel, mais il y a tout de même une raison légale qui invalide sa démarche. Peut-être n'a-t-elle pas respecté le processus? Peut-être a-t-elle menti aux autorités? Peu importe la raison, les autorités ont décidé que cette personne ne peut pas immigrer ici.

Coderre a le droit de trouver que ces lois sont injustes et qu'elles doivent être modifiées. Ce serait tout de même assez étonnant puisqu'il a lui-même été ministre de l'immigration de 2002 à 2003. Mais supposons qu'il n'aime plus les lois qu'il a lui-même fait appliquer dans le passé. Un gars a le droit de changer d'idée.

Or, ce n'est pas ce qu'il fait. Il ne dit pas qu'il souhaite une réforme des lois en vigueur. Non, ce que dit le grand Denis, c'est qu'il va tout simplement IGNORER les lois en vigueur et laisser les immigrants illégaux se balader librement dans sa ville.

Le maire de Montréal, un fédéraliste et un ancien ministre de l'immigration, viole ouvertement et fièrement les lois fédérales sur l'immigration. Il s'en vante sur Twitter!

Le maire de Montréal est-il en train de dire qu'on n'a pas à respecter les lois en vigueur quand elles ne nous plaisent pas? Est-ce que je peux tweeter Coderre et lui dire que ses maudits billets de contravention, il peut se les foutre dans l'cul? Croyez-vous qu'il va être d'accord avec ça? Croyez-vous qu'il va me laisser tranquille? Croyez-vous qu'il va ordonner à la police de ne pas m'arrêter parce que Montréal est une "ville sanctuaire" pour les gens qui ne paient pas leurs contraventions?

On peut bien rire de la bêtise de Coderre, mais les "villes sanctuaires" ne sont pas une raison de rigoler. Cet article du Daily Wire le résume très bien:

1. Sanctuary cities are a blatant violation of federal law. Some on the left have tried to claim that they're perfectly legal, but this is clearly false. 

2. Sanctuary cities undermine law enforcement. Not only do they refuse to cooperate with federal agents in deporting illegals, sanctuary cities make it more difficult for police officers to do their job. 

3. Sanctuary cities are "akin to roulette." (...) "Two-thirds of all outstanding felony warrants in the city of Los Angeles involved illegal aliens -- as well as 95% of outstanding murder warrants." (...) in 2014, sanctuary cities shielded 9,265 illegals from deportation, 62 percent of which "had significant prior criminal histories" and 2,320 of them were subsequently rearrested for new crimes.

4. Crime has surged in sanctuary cities. (...) “Los Angeles saw all crime rise in 2015: violent crime up 19.9 percent, homicides up 10.2 percent, shooting victims up 12.6 percent, rapes up 8.6 percent, robberies up 12.3 percent, and aggravated assault up 27.5 percent … (sanctuary cities) encourage further illegal immigration and promote an underground economy that sabotages the tax base."

5. There are an estimated 300 sanctuary cities, counties, and states, according to Vaughn. 

Comme vous le voyez, y'a vraiment pas de quoi rire. Coderre est au mieux irresponsable... au pire, il est en rébellion ouverte contre le gouvernement fédéral et met en danger la vie des citoyens de la ville qu'il dirige.

3. LA DIVERSITÉ EST NOTRE FORCE!

Ça sonne bien au maudit! Lui, il l'a l'affaire, Denis! Quel orateur! Quel homme inspirant! Quelle grandeur d'âme! Quelle tolérance exemplaire!

Sauf que, comme d'habitude, un court moment de réflexion est suffisant pour réaliser que Denis est plein de marde.

Premièrement, personne ne dit que la diversité est mal ou qu'aucun immigrant ne doit plus entrer au pays. Ce qu'on dit, c'est que les gens qui veulent immigrer légalement sont les bienvenus et que les immigrants ILLÉGAUX sont des contrevenants qui ne peuvent pas être admis.

Ce n'est donc pas une attaque contre la diversité, c'est plutôt un plaidoyer pour le respect des lois en vigueur. La petite déclaration de Coderre à propos de la diversité est donc résolument hors-sujet.

Deuxièmement, Denis est un gros hypocrite malhonnête.

Pourquoi?

Regardez comment le grand Denis pro-diversité s'est comporté alors qu'il était en politique fédérale:

Il semble qu’il ait la mémoire sélective de bien des Québécois et qu’il ait oublié ses déclarations malheureuses […] alors que son adversaire bloquiste, Osvaldo Nunez, était d’origine chilienne. L’un de ses slogans, «Votez pour un candidat d’ici», rebuterait certainement plusieurs des électeurs qu’il compte séduire en dénonçant la Charte des valeurs québécoises! Sans compter qu’en 1995, ce même Denis Coderre, en parlant de l’adhésion de M. Nunez au projet souverainiste, déclarait devant 200 libéraux: «Des fois, j’ai envie de remettre la loi de la déportation et de renvoyer dans leur pays des gens qui crachent sur mon drapeau.»

Tu as exploité le fait que ton adversaire était un immigrant pour le discréditer lors d'élections?

Tu es d'accord pour laisser des immigrants illégaux se balader en liberté, mais tu veux faire expulser ceux qui osent militer pour la souveraineté du Québec pour délit d'opinion?

T'es peut-être pas super bien placé pour faire la morale à Donald Trump, en fin d'compte, mon p'tit Denis.

Peut-être que tu as manqué une autre belle occasion de fermer ta gran' yeule.



3 commentaires:

Kevin Macarry a dit…

Il peut pas s’occuper de son cul au lieu de faire le fou sur twitter? :)

Prof Solitaire a dit…

Je me suis toujours fait un devoir d'éviter que mon regard croise le chemin de l'arrière-train de Denis Coderre, alors je n'ai pas d'opinion sur cette question! ;-)

raybanoutlet001 a dit…

mlb jerseys
reebok shoes
yeezy boost 350 white
buffalo bills jerseys
san antonio spurs jerseys
michael kors outlet
oakley sunglasses
new york jets jerseys
toms outlet
michael kors handbags