10 février 2017

L'art de planter un anti-science

Il faut absolument lire ceci, c'est du bonbon:

(...) When Liversidge told deGrasse Tyson that there are researchers who claim that everything we know about string theory could be wrong, the author and astrophysicist patiently explained to him that there are researchers saying all kinds of things, but only when multiple research teams arrive at the same conclusions does a theory become more than just a theory.

“When you have scientific inquiry,” he said, “and you make a discovery and publish that discovery, it’s not yet the truth. He’s gotta do research, and get the same result as you. She’s gotta do the research and [the results] don’t have to be exactly the same, they have to be approximately the same. Then someone is going to invent a new apparatus that you haven’t dreamt of yet that’s going to test the same thing. If she gets the same answer, we have a new emergent truth. Then that goes into the textbook.”

Prior to that, he said, the world of theory is a “bloody, messy place. Ideas come and go like the breeze. If there’s not yet a consensus of observation and experiment, there is no yet established truth in that field.”

Nonetheless, Liversidge charged ahead and presented wild theory after wild theory. At one point, he said, “Black holes don’t make a lot of sense right now.”

“The universe is under no obligation to make sense to you,” deGrasse Tyson replied.

“It has a duty to make sense to you,” said Liversidge.

DeGrasse Tyson responded, “It doesn’t give a rat’s ass how your five senses interact with this world.”

After Liversidge said that he “just wants reassurance” that scientists know what they’re talking about, deGrasse Tyson said, “No, it’s good! We have competent people thinking about this stuff. We’re not just making shit up.”

He told Liversidge that he welcomes his “open skepticism,” however.

“Many scientists don’t,” the blogger said. “Biologists, for example. There’s horrendous misleading by the consensus that are obviously wrong. I’m referring to AIDS being caused by HIV. This was demonstrated to be clearly wrong 30 years ago. [The link has] been disproved in the literature and everyone ignores the literature.”

DeGrasse Tyson challenged Liversidge to find anyone other than Peter Duesberg whose work says there is no link between HIV and AIDS.

“You’re going to find me a research paper that says HIV doesn’t cause AIDS?” he said. “One published paper is not the truth.”

“Why not? It could be,” said Liversidge.

“No, hold on,” deGrasse Tyson said. “One paper is not what makes a scientific truth. It has to be verified by competing groups, people that design experiments differently. Only if all of these results point to the same direction can we then say this person made a discovery.”

Later, he said, “If somebody published a paper that the Earth was flat, would you say, in the last 30 years, no one has written a paper to refute that result. Would you invoke that as evidence that the Earth was really flat, or would you invoke it as evidence that the person has his head up his ass and didn’t do it right?”

Comme j'aime cet homme...



8 commentaires:

Hénèm a dit…

Ça et les multivers, tu veux vraiment qu'Hans revienne polluer tes billets avec sa bullshit!:p

Prof Solitaire a dit…

Hahaha, je n'y avais même pas pensé... il peut venir bullshiter si ça lui chante, ça va être drôle! ;-)

Hans Georg Lundahl a dit…

DeGrasse Tyson responded, “It doesn’t give a rat’s ass how your five senses interact with this world.” / After Liversidge said that he “just wants reassurance” that scientists know what they’re talking about, deGrasse Tyson said, “No, it’s good! We have competent people thinking about this stuff. We’re not just making shit up.”

À quoi bon exactement "competence" dans un univers qui n'a aucun devoir d'être raisonnable ou intelligible, produit par des facteurs qui n'ont aucun désir de ni se révéler ni se cacher aux investigateurs, parce qu'ils n'ont aucun désir ou intention de tout?

Hans Georg Lundahl a dit…

Je m'excuse d'ailleurs pour l'absence, j'ai été un peu occupé à theologyweb.

Mais là, j'ai eu des soucis avec les administrateurs et les modérateurs récemment:

Ici je ne peux plus répondre sans qu'intervienne une modération pour valider mes commentaires, et ce n'est pas annoncé aux autres.

Ici chaque propos quasiment, ou un sur deux sinon plus, fut modéré.

Les gens là ne veulent pas que mes écrits soient accessibles sur le marché de livres.

Et ici il me semble presque que j'avais donné une réponse à Bill the Cat, tandis que c'est aussi possible que c'est celle-là qui fut ma découverte de leur nouvelle modération.

C'est à dire, il me semble qu'ils ont rasé certains de mes messages.

Ce qui me laisse un peu davantage de temps ailleurs, peut-être. Par exemple ici.

Hénèm a dit…

"Bouhouhou je me fais censurer ailleurs bouhouhou je reviens parce qu'ici on me laissera écrire tout et n'importe quoi"

Ahhhhh quelle douce bullshit à mes oreilles :)

Hans Georg Lundahl a dit…

"Je suis également un intellectuel. J'assume le terme."

Avec ton amour pour la censure, tu ne l'assumes justement pas.

Hénèm a dit…

Il ose prétendre être censuré ici en plus? Elle est bien bonne!

On les as entendues vos élucubrations. On est pas d'accord, soit. Sauf qu'un moment donné ce n'est plus de l'argumentaire, c'est de la bouillie pour les chats. J'en reviens pas encore des 86 et + commentaires où vous excusiez un vieux pédo qui voulait marier sa victime en Tunisie.

Je n'ai plus besoin de lire vos sornettes pour me faire une idée. Il n'y a aucun arguments valables, que de l'aveuglement volontaire. J'aimerais mieux discuter avec mon tapis de salon.

C'est pas parce que vous avez une opinion qu'elle est valable et qu'elle mérite attention.

Hans Georg Lundahl a dit…

"Il ose prétendre être censuré ici en plus?"

Non.

"Elle est bien bonne!"

Aurait été si j'avais prétendu telle chose.

Non, je disais que tu montrais un amour pour la censure, c'est à dire que tu t'es réjoui que je suis censuré ailleurs.

Apprends la lecture, surtout avant de t'appeler intello.

"J'en reviens pas encore des 86 et + commentaires où vous excusiez un vieux pédo qui voulait marier sa victime en Tunisie."

Le "pédo" est incorrect, elle est audessus de la puberté et encore mère de son enfant.

J'avoue avoir besoin de prendre haleine, certains commentaires couraient en doubles séries, chaque commentaire ayant sa réponse séparé, donc deux fois par échange, parce qu'on ne se prenait pas le temps de se dire "déjà répondu à l'autre lieu".

"C'est pas parce que vous avez une opinion qu'elle est valable"

Valable comme quoi? Comme vérité? Non, elle a très autres raisons de l'être que juste d'être mon opinion à justement moi ...

Les soi-disants "intellos" aiment répéter cette phrase. Sans de préciser le "valable comme quoi". Mais en ajoutant volontiers cette continuation:

"... et qu'elle mérite attention."

Pour un St Thomas - un intello du Moyen Âge, mais un vrai - une opinion méritait attention du fait d'exister. Et l'attention devait poser sur la question vraie ou fausse, et si fausse, erronée par quelle faute primaire.

Pour les intellos de nos jours, certaines opinions ne méritent pas d'attention du fait d'être celles qu'elles sont, et de ne pas être en vogue, même à titre d'erreurs intéressants à réfuter. Donc, classées dans un cadre censé garantir la fausseté, sans que le question de fausseté ou vérité soit même posée.

Ceci n'est pas une méthode d'un vrai intello!