8 février 2017

Supprimer toutes les matières scolaires?

Extrait de cette intrigante nouvelle:

(...) Les responsables souhaitent supprimer toutes les matières scolaires: il n’y aura désormais plus de cours de physique, mathématiques, littérature ou histoire-géographie.

La ministre de l’Education à Helsinki, Marjo Kyllonen, explique ces changements de la façon suivante : “Il y a encore des écoles où l’on enseigne selon des méthodes anciennes, qui fonctionnaient au début du XXème siècle. Mais aujourd’hui les besoins ont évolué et nous devons créer quelque chose qui soit adapté au XXIème siècle“.

Au lieu d’avoir des matières distinctes, les élèves apprendront les événements et les phénomènes dans un cadre pluridiscipinaire. Par exemple, la Seconde Guerre Mondiale sera étudiée d’un point de vue historique, géographique et mathématique. Et pendant le cours ”Travail à la caféteria“, les élèves assimileront des connaissances complexes d’anglais, d’économie et de communication.

Ce système sera appliqué aux étudiants de dernier cycle, à partir de 16 ans. L’idée est que chaque élève choisisse le thème ou le phénomène qu’il souhaite étudier selon sa notion de leur utilité dans sa vie. De cette façon, les adolescents n’auront pas à étudier des cursus complets de physique ou de chimie en se posant cette éternelle question : “A quoi bon apprendre tout ça?” ou ”Pourquoi ai-je besoin de savoir ça?“

Le format traditionnel ”professeur-élève" va également évoluer. Les étudiants ne seront plus assis derrière leurs tables en attendant qu’on les interroge. A la place, le travail en petites équipes et l’explication de problèmes seront développés.

Le système éducatif finlandais encouragera le travail en équipe, si bien que les transformations du travail concerneront aussi les professeurs. La réforme scolaire va requérir plus d’interaction entre les professeurs des différentes matières. Environ de 70% de tous les professeurs d’Helsinki ont déjà suivi une préparation pour savoir exposer l’information sous cette forme, et leur salaire sera revu à la hausse.

Le système sera complètement rénové à l’horizon 2020.



2 commentaires:

Gc a dit…

ça m'apparaît une très fausse bonne idée.
Nous sommes allé sur la lune avec l'ancien système éducatif, nous avons inventé l'internet, etc. depuis quoi ???
Pour moi toutes ces réformes ne tendent à rien.
J'ai un deuxième cycle en pédagogie. J'ai terminé avec A de moyenne pour avoir revomi toutes les théories socio-constructiviste, etc. Pourtant, je n'y ai jamais cru.
Enseigner est une vocation, peut importe les réformes. Un prof doit aimer son sujet et sa matière, le reste se transmet avec une bonne relation et un minimum d'entrave adminsitrative.

Prof Solitaire a dit…

Je suis d'accord que le fait qu'une idée soit neuve ne signifie pas qu'elle soit automatiquement bonne. Et je suis d'accord également que certains aspects du système d'éducation traditionnel ont fait leurs preuves... mais d'autres aspects dont sérieusement passés date. Il faut se rendre à l'évidence, on ne fera pas des astrophysiciens avec tous nos élèves. Il me semble que l'école devrait répondre aux besoin de jeunes qui ont des talents dans d'autres domaines que les études académiques. Pourquoi pas des cours de mécanique? De cuisine? De programmation? Etc.

Il faut également souligner que la proposition finlandaise ne s'appliquera qu'à des étudiants de 16 ans et plus.

La passion du prof y est pour beaucoup, c'est certain, mais encore faut-il que ce qu'on lui demande d'enseigner soit pertinent...