21 avril 2017

Le cercle vicieux du fanatisme et de l'aveuglement

Quelques semaines seulement après la plus récente attaque de Londres, voici que Paris est à nouveau la cible d'un attentat.

Extrait de la nouvelle:

Un homme a ouvert le feu sur des agents, jeudi vers 21h, heure de Paris, avant d'être abattu par les forces de l'ordre. L'assaillant a tué un policier et en a blessé deux autres, dont l'un grièvement. Une touriste étrangère a aussi été touchée par des éclats de balle. Les autorités n'ont pas dévoilé son origine.

(...) Quelques minutes plus tard, le groupe État islamique revendiquait l'attaque par l'intermédiaire de son organe de propagande Amaq. 

Il faut se rendre à l'évidence, nous sommes bien coincés dans un tourbillon de violence et il n'y a aucun dénouement positif à l'horizon.

Pourquoi?

Parce qu'à chaque fois, nous réagissons de la même manière et nous n'apprenons strictement rien.

Comme je commence à en avoir assez de me répéter inlassablement, j'ai décidé de créer un petit graphique pour illustrer la situation. Voici donc ce qui se passe après chaque attaque terroriste:


C'est exactement ce qui est en train de se passer encore une fois. L'assassin est un fou, nous dit-on, et l'Islam n'est pas en cause:

Karim Cheurfi, 39 ans, était un récidiviste, manifestement obsédé par l'idée de s'en prendre aux forces de l'ordre, mais il n'était pas connu comme islamiste radicalisé.

«Ici, tout le monde le connaît, c'est quelqu'un qui a perdu la raison, de psychologiquement vraiment atteint», confie à l'AFP sous anonymat un habitant de son quartier calme et pavillonnaire de Chelles, une ville de la banlieue nord-est de Paris, qui dit le connaître depuis plus de 20 ans.

(...) Selon une source proche de l'enquête, il n'avait pas présenté de signes de radicalisation en détention. «Il était marqué par la prison mais pas marqué par la religion ou autre», estime Mohammed, 21 ans, qui vit dans un immeuble proche du pavillon où Karim Cheurfi vivait chez sa mère. 

(...) À Chelles, l'homme n'était cependant pas connu comme ayant une quelconque pratique musulmane communautaire. «Je vais souvent à la mosquée, je ne l'y ai jamais vu», dit Salim. Même constat chez un autre riverain, qui décrit un homme «absolument pas religieux».

Pas religieux? Vraiment? Alors comment expliquer ceci:

Un papier portant un message manuscrit prenant la défense de Daech a pourtant été retrouvé près du corps de l'assaillant, a appris l'AFP vendredi de source proche de l'enquête. Et un Coran a également été retrouvé dans son véhicule, selon des sources proches de l'enquête.

Tiens donc, quelle surprise...

C'est le même cirque à chaque fois. Après chaque attentat, les médias se mobilisent pour nous convaincre que l'assassin est un fou solitaire et que l'Islam n'a rien à voir là-dedans. C'est une religion de PAIX après tout!

Ceci se vérifie encore et encore et j'y ai consacré plusieurs billets déjà. Voyez par vous-même quelle est la sempiternelle réaction des multiculturalistes après chaque attentat:

Aveuglement volontaire (22 décembre 2014)

Santé mentale et colonialisme (18 janvier 2015)

L'angélisme de Louis T (12 décembre 2015)

Attaques à Ouagadougou (18 janvier 2016)
Le déni de la gauche (15 juin 2016)



Violence et propagande (20 décembre 2016)

Viennent ensuite les habituelles accusations d'islamophobie, de racisme et de xénophobie envers quiconque est assez lucide pour dénoncer le subterfuge:

Dawkins est-il un fondamentaliste? (30 juin 2013)

Le droit de critiquer la religion (22 décembre 2014)

Les délires d'Al Jazeera (11 janvier 2015)

Élisabeth Badinter (19 janvier 2015)

«On ne va pas accepter d'être les esclaves, ni les négros des Québécois.» (22 mars 2015)

Sacs de patates et multiculturalisme (28 octobre 2015)

Je ne suis pas raciste! Décapite-moi! (21 mai 2016)

Or, l'accusation est bidon. Car "l'islamophobie" n'existe pas:

ISLAMOPHOBIE??? (10 janvier 2015)

Entrevue avec Salman Rushdie (5 août 2015)

Salman Rushdie et la gauche (21 août 2016)

"Islamophobie imaginaire" (16 novembre 2016)

Le mythe de l'islamophobie (9 décembre 2016)

L'islamophobie: un racisme imaginaire (14 mars 2017)

Le sauf-conduit islamique (21 mars 2017)

L'islamophobie n'existe pas (13 avril 2017)

Et dans la réalité, le lien entre l'Islam et ces attentats sanglants est central, indubitable et primordial:

Wafa Sultan versus l'Islam (21 mars 2010)

La réplique de Sam Harris (26 octobre 2014)

La vérité sort de la bouche des enfants (11 janvier 2015)

Si Allah le dit! (28 février 2015)

L'histoire des frères musulmans (6 mars 2015)

La vraie motivation d'un terroriste (31 mai 2015)

Tout ceci a des conséquences terribles principalement pour trois raisons. Premièrement, cette interdiction de formuler des critiques à propos de l'Islam empêche toute réforme de cette religion:

Arrêtons de marcher sur des oeufs lorsqu'il faut critiquer l'Islam (2 novembre 2014)

Maajid Nawaz et la gauche "régressiste" (12 décembre 2015)

À la défense de Ayaan Hirsi Ali (3 juillet 2016)

La gauche est l'ennemie de la réforme de l'Islam (17 novembre 2016)
Deuxièmement, cela représente une grande menace pour la liberté d'expression:

L'Islam est l'ennemi de la liberté! (8 janvier 2015)

Justifier la couardise canadienne (9 janvier 2015)

Cachez ces caricatures offensantes! (10 janvier 2015)

«Les représentations satiriques de chefs religieux devraient être illégales» (12 janvier 2015)

Les "fondamentalistes" de la liberté d'expression? (15 janvier 2015)

Kathleen Weil est contre la liberté de la presse (29 janvier 2015)

Sam Harris à propos de Charlie Hebdo et de la censure (29 janvier 2015)

La victoire des islamistes (30 janvier 2015)

L'histoire de Soufiane Zitouni (6 mars 2015)

Le problème avec la tolérance religieuse... (14 novembre 2015)

Une loi LIBERTICIDE! (13 décembre 2015)

La liberté d'expression menacée (23 mai 2016)

Et troisièmement, cela crée un climat dans lequel la justice et la police sont incapables de secourir des victimes par crainte d'être taxées de racistes et d'islamophobes:

La terreur d'être traité de raciste (31 août 2014)

La toxicité du multiculturalisme (9 janvier 2016)

Les pires excès du multiculturalisme (30 décembre 2016)

Sachant tout cela, voici l'illustration de ce qui doit être LA BONNE FAÇON de réagir suite à un attentat djihadiste:


Le début de solution, il est là...



1 commentaire:

Guillaume a dit…

Il ne faut pas oublier que, lorsqu'un individu est en passe de devenir un terroriste islamiste, il y a de bonnes chances qu'il adopte un profil bas.