17 juin 2017

A.C. Grayling

4 commentaires:

Alex a dit…

Deux petites critiques:

L'avant-dernière image:
- Non-Sequitur: Attempting to link two points that have nothing to do with each other.

Dernière image:
- Strawman fallacy: L'argument des apologistes est "Quand quelqu'un critique une religion en particulier il devrait s'instruire sur celle-ci pour s'assurer que ses critiques sont valides et fondées." Ce à quoi il répond que quand quelqu'un rejette les prémisses d'une idéologie c'est une perte de temps que de s'instruire sur l'idéologie en question.

Sa réponse ne répond pas à la l'argument présenté, si c'était le cas, la phrase suivante serait un argument valide: "Puisque je suis Athée, le Buddhism prône la peine de mort pour les chauves."

La réponse qu'il donne est adéquate à la question "Pourquoi ne prends-tu pas le temps de t'instruire sur l'idéologie religieuse en question avant de la rejeter?"

Mais si quelqu'un veut critiquer une religion, ou même n'importe quoi d'autre, il doit d'abord s'informer sur le sujet qu'il critique pour être certain que ses critique soient pertinentes.

Prof Solitaire a dit…

Avant-dernière image: OK, ignore le passage à propos de l'exportation d'armes, son argument à propos de la religion et de son obsession avec le sexe est parfaitement pertinent.

Dernière image: Ce n'est pas un exemple d'homme de paille, puisqu'il ne s'agit pas d'un argument qui est inventé et que les croyants n'utilisent jamais. C'est la description d'un reproche qui est très souvent formulé par les croyants. Je pense que toi-même, tu me l'as déjà servi dans un de nos échanges d'ailleurs.

L'argument de Grayling est pertinent et solide, à mon avis.

Si je rejette l'existence des fées, je ne vois pas pourquoi je consacrerais temps et énergie à étudier des bouquins sur l'organisation sociale, la psychologie et les moeurs féériques.

Ou, si tu veux un exemple plus réaliste, la prémisse de l'homéopathie est un mensonge, une arnaque. Dès lors qu'on rejette cette prémisse, le fait d'étudier des ouvrages consacrés à la valider est une colossale perte de temps puisqu'on sait qu'ils sont échafaudés sur une prémisse malhonnête.

Il faut voir la réalité en face, la "théologie", c'est une sombre farce, une fausse science, c'est la foi qui parade sous des apparences de respectabilité.

Alex a dit…

L'argument que je t'ai servi (et je l'ai effectivement fait) est le suivant:

Si tu veux dire que tu ne crois pas en Dieu et que tu crois que toute croyance en un être divin est ridicule, bien que je ne soit pas d'accord avec toi, tu as amplement le droit de le dire et je ne peux rien te reprocher à cet égard.
Par contre, si tu viens critiquer une croyance religieuse spécifique, assure-toi d'abord d'avoir usé de rigueur intellectuelle en ayant fait des recherches pour, au stricte minimum, bien comprendre le sujet que tu critiques dans son contexte.

Dans ton exemple, si je rejette l'existence des fées, c'est mon droit, mais si je critique ceux qui croient aux fées en disant que je trouve dangereuse leur croyance que les fées veulent qu'ils détruisent les villes pour revenir à un pays plus vert, il faut au minimum que je me soit renseigné sur la véracité de ce que j'avance comme étant une de leur croyances.

C'est là la reproche de plusieurs croyants face à certaines critiques, pas qu'ils rejettent carrément leur religion, mais qu'ils soulèvent un homme de paille d'une de leur croyances à cause d'une mauvaise compréhension de celle-ci puis s'en servent pour critiquer la religion au complet. Ça fonctionne plutôt bien parce que la majorité des gens vont se contenter d'accepter la parole du critique plutôt que de prendre le temps de s'informer d'eux mêmes.

Grayling présente bien l'argument des apologistes (avant le ';') mais dans sa propre réponse (immédiatement après le ';') il répond plutôt a un tout autre argument.
L'argument des apologistes est dirigé aux critiques de leur religion, ceux qui, selon la réponse-même de Grayling, perdent leur temps en critiquant les doctrines basées sur des prémisses qu'ils rejettent.

L'argument des apologistes est vrai peu importe le sujet. Regarde juste la sottise récente des féministes et des médias envers le film 'The Red Pill' de Cassie Jaye. Tous critiquent le film mais aucun d'entres-eux ne l'ont vu. Ils rejettent la prémisse de base du film, c'est-à-dire que les hommes ont des problèmes tout aussi important que les femmes. Mais au lieu de s'en tenir à une affirmation telle que "Les problèmes des hommes sont moins importants que ceux des femmes." Ils attaquent et critiquent le film sans avoir pris le temps de le regarder. Ils embarquent dans une campagne de salissage et désinformation malhonnête.

Manque total, dans les deux cas, de rigueur et d'honnêteté intellectuelle.

Prof Solitaire a dit…

Je comprends ton argument et il est intéressant.

Il n'est pas impossible que les citations de Grayling aient été extraites d'un texte plus large et que le contexte aurait pu servir à raffiner sa pensée.

Cela étant dit, les apologistes religieux sont rarement aussi sophistiqués et tolérants que ce que tu décris. Les croyants sont généralement très loin d'être des champions de l'honnêteté intellectuelle. C'est d'ailleurs ce qui explique largement la ferveur de leur foi.