3 juin 2017

Les USA se retirent de l'Accord de Paris

Voilà ce qui devrait attirer toute l'attention des médias.

Pas le nombre de boules de crème glacée dans l'assiette du président. Pas les simagrées de sa femme.

Ce qui vient de se passer est d'une importance infiniment plus grande.

Le site IFL offre cette réplique aux propos de Trump:

So, the US is out of the Paris agreement, and the world is reacting in abject horror. We’ve just been going through his speech and, unsurprisingly, the President made some rather extraordinary claims. Here’s a selection of the strangest, along with a smattering of corrections.

“The world went crazy when the Paris agreement was signed. They went wild. This was because it placed America at a serious economic disadvantage.”

This is essentially a new conspiracy theory. Trump used to continually tell people that climate change was a massive Chinese-led hoax, but he dropped this claim as of late. Now, Trump’s claiming that the world wants to steal America’s money via this agreement – rather than, you know, save the planet and safeguard their children and grandchildren.

“China can do whatever they want. They can build coal plants, and we can’t.”

China and America can both do whatever they want. China is choosing to gradually switch out coal in favor of nuclear, solar, and wind power. America is choosing to shoot itself in the foot.

“This agreement is less about the climate and more countries gaining a financial advantage to the United States.”

Well, ironically, by pulling out of the pact, other countries will gain a financial advantage. Their clean energy markets will continue to produce new jobs, increase efficiency, and save money on climate change prevention measures. America will foot an enormous bill in comparison by attempting to resuscitate the dying coal industry.

“So we’re getting out, but we’ll start to negotiate, to see if we can make a deal that’s fair. If we can that’s great, if we can’t that’s fine.”

Trump here is essentially saying that it is irrelevant whether the US is in any climate change prevention agreement or not. This is the equivalent of saying: “I’m starving. If I get food, great. If not, who cares.”

“In order to fulfil my solemn duty to protect America and its citizens, the US will withdraw from the Paris climate accord.”

By withdrawing from the Paris accord, he is making the US a lonely place that will be economically and climatologically hammered as a direct result.

“I was elected to represent the citizens of Pittsburgh, not Paris.”

Yeah – that’s where the agreement was forged and signed. The agreement itself is not all about Paris, obviously.

Trump also claimed that the agreement is preventing the development of “clean coal”, something that does not exist. (Clean coal is a form of low-carbon coal. He might as well have said that the Paris agreement is preventing America from researching ghosts and pixies.)

“Even if the Paris agreement was implemented in full, it is estimated that it would implement two-tenths of a degree of temperature reduction by 2100.”

The agreement’s text was designed to take in the world’s best science on the subject. If fully implemented, the world’s warming will be restricted to no more than 2°C (3.6°F) by 2100. Currently, we’re on about 1°C (1.8°F) since the Industrial Revolution. So we have 1 degree to prevent, which means Trump is off by a factor of five.

Then again, numbers were never his strong point.

“We don’t want other countries laughing at us.”

Good luck with that one, Donald.



3 commentaires:

Kevin Macarry a dit…

"
Well, ironically, by pulling out of the pact, other countries will gain a financial advantage. Their clean energy markets will continue to produce new jobs, increase efficiency, and save money on climate change prevention measures. America will foot an enormous bill in comparison by attempting to resuscitate the dying coal industry."


juste mort de rire ,dans quel monde cet homme vit pour dire des choses pareilles peut être oublie t'il que sans les milliards de subvention qui leur sont accordés,ces fameuse énergies renouvelables improductives ne serait pas "rentable" sans compter le black out en Australie ,le prix de l'électricité qui a augmenté en allemagne et les centrales à charbons ré-ouvertes car l'éolien n'est pas rentable etc,juste un point auquel je suis d'accord "to resuscitate the dying coal " bien que le co2 ne soit pas un problème les micro particules elles sont bien nocives d'autant plus que tout comme la france l’Amérique a un parc nucléaire et a lancé des recherches pour un nucléaire nouvelle génération .

Sinon j'étais tombé un article ridiculisant les climato alarmiste ,la mise en place d'un système de doléance https://duberger.me/2017/05/31/la-bourse-du-carbone-scolaire/

"J’ai déjà parlé sur ce blog, du “carbone boréal” et des indulgences carboniques que mes collègues de l’Université du Québec à Chicoutimi proposent de vous vendre afin d’expier à chaque année votre péché carbonique. Voici que des écoles québécoises proposent maintenant à leurs élèves une “bourse du carbone scolaire”. "


le 21 ème siècle est religieux la religion dominante n'est ni l’islamisme ,ni le christianisme ou le juif mais bel et bien l'écologie au nom de mère nature

Prof Solitaire a dit…

Il y a des success stories dans le domaine de la production d'énergie verte, non?

Par exemple, l'Islande:

https://unchronicle.un.org/article/iceland-s-sustainable-energy-story-model-world

L'Allemagne:

https://cleantechnica.com/2017/05/08/germany-breaks-solar-record-gets-85-electricity-renewables/

fylouz a dit…

"550 milliards de dollars [460 milliards d’euros]. C’est le montant des subventions annuelles alloué aux énergies fossiles dans le monde, selon l’Agence internationale de l’énergie (AIE), soit 75 % de plus que la somme estimée jusqu’a présent, rapporte le Financial Times. L’Iran, la Russie, l’Arabie Saoudite, l’Inde et la Chine sont les pays qui dépensent le plus en aide au secteur. Selon l’AIE, qui vient de publier le premier rapport exhaustif sur le sujet".
http://www.courrierinternational.com/breve/2010/06/08/les-energies-fossiles-fortement-subventionnees

"Les entreprises d’extraction d’énergies fossiles bénéficient de subventions à hauteur de 4,74 mille milliards d’euros par an, soit l’équivalent de près de 10 millions d’euros par minute, chaque jour, selon les estimations du Fonds monétaire international."
http://www.euractiv.fr/section/energie/news/les-energies-fossiles-recoivent-10-millions-d-euros-de-subvention-par-minute/

"L’effet néfaste de ces subsides est d’autant plus problématique qu’il s’inscrit dans une période d’austérité budgétaire qui frappe la plupart des pays concernés. Et dans cette tuyauterie budgétaire, les conséquences purement financières d’une telle politique sont relativement simples : soit les subventions creusent encore un peu plus les déficits publics, soit elles se font au détriment d’autres dépenses qui pourraient être socialement plus utiles (éducation, santé, justice…). Une dose de l’une pouvant se mélanger à une dose de l’autre. En Indonésie, ces coups de pouce à la consommation d’énergies ont représenté, en 2011, près de 20% du budget de l’Etat : plus que les dépenses allouées à la santé et aux infrastructures."
http://www.liberation.fr/planete/2015/09/21/subventions-aux-energies-fossiles-la-trop-grande-generosite-des-pays-developpes_1387445

"Tout simplement, le nucléaire mondial est menacé de tomber définitivement en "panne sèche" : pour fonctionner, les réacteurs ont besoin de combustible, c'est-à-dire d'uranium. Au rythme actuel de consommation, avec 435 réacteurs nucléaires sur Terre, les réserves de ce minerai sont estimées à environ 100 ans."
http://reacteur.generation4.free.fr/

"Si d'aventure la pièce est déclarée non conforme, ce serait une véritable catastrophe industrielle pour les deux entreprises: l'obligation de changer la cuve, le pire scénario, impliquerait de refaire une bonne partie du chantier, soit des années de travail et une explosion de la facture, qui a déjà triplé à plus de 10 milliards d'euros."
http://www.lefigaro.fr/societes/2016/04/13/20005-20160413ARTFIG00297-nucleaire-l-inquietude-grandit-autour-de-la-cuve-de-l-epr-de-flamanville.php

"L'espoir des nucléaristes serait de les enfouir sous terre. Mais là non plus, rien n'est vraiment maîtrisé. Dans la mine de sel d'Asse, en Allemagne, on a commencé il y a quarante ans à enfouir des déchets nucléaires. En 2004, la montagne de granit voisine a commencé à bouger et le site d'enfouissement à se fissurer. Et il faut y injecter du béton en permanence. On prépare un autre site dans une mine de fer à Konrad.
"Dans le pire des scénarios, assure Anja Schulte-Lutz, de l'Office fédéral contre les radiations, il n'y aura pas de fuite avant 300 000 ans." Mais, observe l'écologiste Udo Dettmann, "on nous a dit il y a quarante ans qu'Asse était sûr, et l'on s'est trompé. On n'est pas certain que, dans quarante ans, on ne nous dira pas de nouveau qu'on s'était trompé."
http://www.lemonde.fr/culture/article/2013/05/21/centrales-nucleaires-demantelement-impossible_3287979_3246.html

https://www.youtube.com/watch?v=th8SIpknVHM

"juste mort de rire ,dans quel monde cet homme vit pour dire des choses pareilles"
C'est bien ce que vous disiez, Kevin ?