30 juillet 2017

Marvel et la "diversité"

J'ai blogué à quelques reprises à propos du biais idéologique qui a été récemment mis de l'avant dans les publications de Marvel, de leur obsession pour ce qu'ils appellent la "diversité" et des effets dévastateurs que cela a eu sur la qualité de leurs publications et sur leurs ventes:

Comic-books sous la censure féministe
Abandonner Marvel?
La réplique de Frank Cho
Le scandale de Spider-Woman
Le mépris de Marvel

Mais il fut une époque, plus simple, plus raisonnable et plus libre, où les bédéistes avaient la possibilité de critiquer et de tourner en dérision l'obsession de la diversité. Une époque où de telles questions pouvaient être explorées sous différents angles à travers des scénarios intelligents sans que cela ne provoque des cris hystériques de multiculturalistes fanatiques. Une époque où on pouvait encore appeler un chat... un chat.

Pour preuve, cette magnifique planche originale de John Byrne, une des pages du numéro 181 (1979) de la série Avengers, dans lequel l'équipe apprend avec désarroi que le gouvernement américain leur impose la présence de Falcon (un super-héros noir) afin de respecter leur politique de diversité.

Savoureux. Et complètement impensable de nos jours.




2 commentaires:

fylouz a dit…

A propos, as tu entendu parler de cette polémique grotesque ?

http://www.huffingtonpost.ca/2017/06/19/joss-whedon-wonder-woman-script_n_17210508.html

http://www.refinery29.com/2017/06/159775/joss-whedon-wonder-woman-script-leaked-reactions

http://josswhedonisnotafeminist.tumblr.com/

En gros, on part d'un script de 2006 (qui a pu être retouché par d'autres) et qui présente Wonder Woman comme une femme terriblement sexy mais un peu trop puissante pour son amoureux (rappelons que l'action se déroule durant la seconde guerre mondiale ; autres temps, autres mœurs). Oh, et il y a des méchants qui la traitent de "Bitch".

Bien évidemment, si un gars se fait traiter de "dick" ou "asshole", c'est correct (et c'est arrivé dans un nombre incalculable de films).

Parmi les commentaires du troisième lien, on trouve ça : "I Will Murder Joss Whedon Myself
Josh wheatthins meet me in the Wal-Mart parking lot tomorrow at noon, I will kill you myself"

C'est hallucinant. Ces dames diabolisent Wheadon de façon outrageante, cherchant la petite bête, le petit défaut partout où elles le peuvent. Elles se concentrent sur la partie plutôt que le tout.

Wheadon tue un personnage féminin noir : il est raciste.
Wheadon ne met pas de personnage principal asiatique dans une série où la culture asiatique semble prédominante (Firefly : en fait, c'est faux, les personnages baragouinent un peu de chinois, mais le contexte est celui du western) : il est raciste.
Wheadon tue des personnages féminins : il est sexiste (il tue des personnages masculins, c'est correct).
Wheadon met des personnages féminins forts dans des situations stressantes et possiblement traumatisantes : il est sexiste (même si elles s'en sortent).

Et ça continue comme ça indéfiniment. Débile, grotesque, ridicule, malveillant, totale mauvaise foi.

Prof Solitaire a dit…

Je n'avais pas entendu parler de ce nouveau chapitre, mais cette chasse au sorcière date depuis la sortie de Avengers 2. Whedon avait été tellement harcelé par des fanatiques féministes qu'il avait dû fermer son compte Twitter. La raison? La séquence où Black Widow dit qu'elle ne peut plus avoir d'enfants. Apparemment, cela faisait de lui un misogyne.

On nage dans le fanatisme le plus complet.

Et elles ne font pas seulement ça avec Whedon, elles sont en croisade et rien ne les satisfera jamais:

http://profsolitaire.blogspot.ca/2017/01/jamais-satisfaites.html

http://profsolitaire.blogspot.ca/2016/05/apocalypse-est-sexiiiiiste.html