10 août 2017

Les enfants se comportent mal quand maman est là

Dans l'imaginaire collectif, la mère est perçue comme un être parfait, essentiel et presque magique, alors que le père est généralement plutôt vu comme accessoire et périphérique au développement de l'enfant.

Cette perception ne se vérifie pas dans la réalité.

Des études ont déjà démontré que les garçons qui grandissent dans une famille monoparentale où le père est absent ont plus souvent des mauvais comportements dans leur enfance. Plus vieux, cela a également un impact sur la criminalité:

Fatherless young people are 80.3% more likely to be involved in anti-social behaviour, 76.4% more likely to take part in crime, 69.1% more likely to use drugs.

Une nouvelle étude est intéressante parce qu'elle fait un constat plus large. Selon cette dernière, les mauvais comportements sont exacerbés lorsque la mère est présente et ce, peu importe le sexe de l'enfant.

Extrait de la nouvelle:

Cette étude a été réalisée par le Département de psychologie de l’Université de Washington et a révélé que le comportement des enfants s’empire de 800% quand leur mère se trouve dans la même pièce. Ce pourcentage double donc et passe à 1 600% chez les enfants âgés de moins de dix ans.

L’étude a fait un suivi auprès des enfants de 500 familles sur leurs besoins personnels, leurs lamentations, leurs hurlements, leurs gestes violents, leurs besoins de faire l’idiot. Le Dr KP Leibowitz, professeur de psychologie dans le domaine du mariage et de la famille, nous a donné un aperçu de l’étude.

« Nous avons constaté que les enfants âgés de huit mois pouvaient jouer gaiement, mais en voyant leur mère entrer dans une pièce, ils étaient à 99,9% plus susceptibles de se mettre à pleurer, de faire leurs besoins ou de faire l’objet de vouloir une attention immédiate. Concernant l’autre 0,1% c’était dû à de la malvoyance, mais une fois qu’ils entendaient la voix de leur mère, ils commençaient à lancer des objets en demandant des friandises, même lorsqu'ils venaient de manger. Ce constat est vraiment fascinant. »

(...) La recherche a révélé que, même en utilisant des méthodes disciplinaires, 100% des enfants étaient plus réceptifs aux instructions qui étaient communiquées oralement à un niveau de voix normal en provenance de quelqu’un d’autre que de leur mère. Pour obtenir des résultats similaires de comportement, les femmes du groupe devaient faire entendre leur voix en criant sauvagement.

Fascinant, en effet.

Cela vient démontrer clairement le rôle primordial que doivent jouer les pères dans l'éducation des enfants.

J'ose le dire, se pourrait-il même qu'avoir un père soit aussi essentiel pour un enfant qu'avoir une mère?

À lire également:

3 commentaires:

PJ a dit…

Un petit mot sur les études rapportées dans les médias: toujours essayer de retrouver l'article de revue scientifique en autant que possible. Sinon, les mésinterprétations des médias abondent. Quand tu vois des pourcentages comme 800% et 1600%, c'est signe que l'utilisation de pourcentage n'est pas avisée, et que les données d'origines, de la taille d'échantillon au plan d'expérience, sont primordiales pour comprendre exactement ce qui a été fait.

François a dit…

https://www.theglobeandmail.com/news/toronto/decision-expected-in-trial-of-three-toronto-officers-accused-of-sexual-assault/article35918734/

Aucun rapport avec l'artcle mais je crois que tu vas aimer.

Prof Solitaire a dit…

@ PJ: Oui, tu as raison, sage conseil. Je ne peux que plaider la paresse et le manque de temps...

@ François: Merci, je vais y jeter un coup d'oeil.