1 janvier 2018

Bonne année!


Juste un petit mot pour vous souhaiter une très bonne année 2018. J'espère qu'elle sera remplie de bonnes choses pour vous.

Nous vivons dans une drôle d'époque. La gauche, qui jouit d'une influence exacerbée, continue à hurler dès que quiconque tient des propos qu'elle juge sexistes, racistes, islamophobes, transphobes, capacitistes, etc. Les femmes sont encouragées à dénoncer publiquement les hommes pour tout et pour rien et chacun est tenu de les croire sur parole. Des carrières et des vies sont anéanties par le tribunal populaire, sans la moindre preuve, et on couvre de honte quiconque est jugé impur. On fait fi de la présomption d'innocence.

On généralise le sexisme à tous les hommes, on généralise le racisme à tous les blancs. On voit le mal partout et on le qualifie de "systémique". La "diversité" devient une véritable obsession, on veut imposer des quotas partout. Le mérite d'un candidat ne tient plus à ses compétences ou à ses accomplissements, mais plutôt à la couleur de sa peau ou au contenu de son slip.

La vaste majorité des médias occidentaux sont non seulement complaisants, mais participent activement à cette gigantesque chasse aux sorcières internationale. Les propos les plus déjantés de cette gauche de plus en plus radicale trouvent écho dans leurs pages, sur leurs ondes et dans leurs sites web. Ils multiplient les articles et les topos qui tentent de dépeindre toutes les voix dissidentes comme émanant de "l'extrême-droite" ou de supposés groupes nazis. Quiconque refuse de rentrer dans le rang est décrit comme un danger imminent pour la société. Les idées qui sont jugées inacceptables sont bannies et quiconque tente d'exprimer son opposition devient la cible des pires calomnies. Les politiciens de gauche flirtent avec l'idée de pondre de nouvelles lois liberticides. Le climat ressemble de plus en plus à un régime de terreur.

La déroute idéologique est de plus en plus inquiétante, la situation s'envenime depuis des années et on est en droit de se demander où tout cela va s'arrêter.

J'espère que ce petit blogue demeurera un endroit que vous aimez fréquenter et où chacun sentira qu'il peut s'exprimer librement. J'espère que certaines des idées qui sont véhiculées ici vous amèneront à réfléchir et raffiner vos positions. Ce petit blogue est bien peu de choses, mais j'espère qu'il est un petit îlot de liberté et de lucidité dans ce vaste océan de sottises.

Et ce qu'il y a de bien, c'est que vous y êtes toujours les bienvenus.



7 commentaires:

fylouz a dit...

Tu seras heureux d'apprendre la première bonne nouvelle de l'année : le journal "La Presse" n'existe plus en version papier !

https://www.youtube.com/watch?v=IYtJXt8aoDM

Prof Solitaire a dit...

Je croyais que c'était fait depuis longtemps...

Pour ce qui est du vidéo, merci, vraiment hilarant. As-tu vu celui de Star Wars avec les dialogues des Visiteurs? ;-D

fylouz a dit...

Ah non, j'aimerais bien que quelque-chose soit fait avec "Le dernier Jedi".

Prof Solitaire a dit...

Comme le foutre à la corbeille de l'histoire?

Y'a une pétition pour ça d'ailleurs, je l'ai signée tantôt...

fylouz a dit...

C'est vrai, t'as les coordonnées ? Faut pas être égoïste, faut partager !

Prof Solitaire a dit...

https://www.change.org/p/the-walt-disney-company-have-disney-strike-star-wars-episode-viii-from-the-official-canon

fylouz a dit...

C'est fait. Ça sera probablement totalement ignoré au vu du succès de ce dernier épisode et de la réaction de bien des spectateurs (je me suis engueulé avec ma sœur à ce sujet, elle ne voulait rien entendre, et je n'ai pas osé en discuter avec mon frère cadet).

J'ai le sentiment qu'on va de plus en plus vers deux sortes de cinéphiles : ceux qui veulent voir des films qui ont du sens (ça peut être du Godard ou du Allen, mais pas forcément. Ça peut être aussi un "Star Wars" qui ne ressemble pas à la créature de Frankenstein du point de vue du scénario) et ceux qui vont au cinéma pour voir des films pour - pour parler aimablement - se reposer les neurones.

Et les seconds sont en train de gagner. Moi, je constate que si je veux voir un film qui détonne, je suis obligé de le commander en DVD chez un obscur distributeur et souvent à l'étranger.

Hier, surprise ! J'ai trouvé le dernier Scorcese ("Silence") en promo. Je ne savais même pas qu'il était sorti. Ça en dit long, non ?