26 janvier 2018

Éliane Gamache Latourelle: héroïne féministe


Extrait de l'inspirant article:

Depuis la publication de La jeune millionnaire en 2014, Éliane Gamache Latourelle est une conférencière convoitée. Son histoire, celle d'une pharmacienne devenue millionnaire à 30 ans, a séduit des milliers de personnes. 

Jamais entendu parler... mais tout ce que j'ai besoin de savoir est là: elle est une femme et elle est devenue millionnaire.

Ne m'en dites pas plus, mon opinion est faite. C'est un symbole vivant de courage, de détermination et de succès! Un modèle à suivre! Un modèle parfait pour nos filles! Une héroïne féministe!

Imaginez ça! Une jeune femme! Par définition, membre d'une minorité opprimée et victime de toutes les foudres du monstrueux patriarcat misogyne! Et elle a décidé de combattre et de vaincre le dragon masculin! Elle a renversé le tyran à pénis! Au nom de ses soeurs outragées, elle a explosé l'iniquité salariale et défoncé le plafond de verre pour devenir MILLIONNAIRE!

Une femme millionnaire! C'est merveilleux! Extraordinaire! Génial! Imaginez la quantité de souliers, de sacoches, de vêtements et de produits de beauté de luxe qu'on peut s'acheter quand on est millionnaire! Il y a vraiment de quoi rêver!

Vraiment, inutile de m'en dire plus sur cette nouvelle icône vivante! Je m'empresse de la placer sur un piédestal et je me prosterne à ses pieds! Cette Jeanne d'Arc des temps modernes doit immédiatement être élevée au statut de sainte! Offrons-lui le prestigieux poste de gouverneure générale, d'autres avant elle l'ont obtenu pour moins que ça!

Achetons son livre! Allons à ses conférences! Parlons d'elle de façon dithyrambique dans tous les médias! Donnons-lui notre argent! Vite! Ne pas le faire serait sexiste et misogyne!

Gloire à toi Éliane! Nous sommes ton troupeau, guide-nous vers la Terre Promise!

Mais sous les apparences se cachait une femme vivant à crédit et croulant sous les dettes, qui a laissé des associés et des clients déçus et désenchantés par la « fausse représentation » dont ils s'estiment victimes.

Mensonge! C'est impossible! Complot du patriarcat! Tout le monde sait que les femmes ne mentent pas! Qu'il faut toujours les croire sur parole! Ce sont probablement des hommes jaloux qui l'ont trahie et volée! Les salauds!

C'était à l'automne 2014. La salle de réception du Ritz était bondée de visages connus. Sous les chandeliers, les serveurs chargés de plateaux circulaient parmi les vedettes du showbiz et du monde des affaires ; ici le millionnaire Luc Poirier, là-bas le dragon Serge Beauchemin. Plus loin, Julie du Page, Anne-Marie Losique, Kim Lizotte et Mireille Deyglun souriaient pour les caméras tandis qu'au lutrin sur la petite estrade, l'animatrice Isabelle Maréchal se préparait à présenter l'héroïne du jour : une blonde à peine trentenaire du nom d'Éliane Gamache Latourelle.

Je reconnais seulement deux noms là-dedans. Anne-Marie Losique, grande entrepreneure affublée d'un quotient intellectuel de l'ordre du génie. Si elle est là, elle aussi, pour acclamer Éliane, alors c'est du sérieux!

Et Isabelle Maréchal, un autre HÉROÏNE FÉMINISTE! Celle-là même qui a écrit les immortelles paroles (levez-vous s'il vous plaît): «Jusqu'à quel âge une femme peut-elle porter une minijupe, un bikini ou les cheveux longs?» Bien dit! Quel courage! Quelle question primordiale à débattre sur les ondes! Il est temps qu'on en parle!

Pascale Navarro, une autre grande féministe, l'a également écrit dans cet article, Isabelle Maréchal est elle-même une héroïne féministe qui doit se battre quotidiennement contre les salopards phallocrates misogynes qui lui posent des questions sexistes et injustes! Si c'est ELLE qui présente Éliane, alors aucun doute possible, sa crédibilité doit être béton!

(...) Ariane Leduc, qui a racheté en avril 2017 L'Activatrice, l'entreprise de coaching d'affaires de la pharmacienne, est tombée des nues en ouvrant ses livres. Selon les états financiers consultés, l'entreprise avait enregistré une perte nette de 52 196 $ en 2015, un an après sa création.

« J'ai compris que j'avais acheté une coquille vide, bourrée de dettes, de soldes de crédit impayés et de clients furieux d'avoir déboursé 5000 $ pour des services qu'ils n'avaient pas obtenus », déplore l'entrepreneure.

Tais-toi, marionnette du patriarcat! Suppôt du Satan phallocrate! Éliane ne peut pas avoir menti! Ton comptable est un homme, c'est ça? Ah! le salaud...

« J'écris ce livre pour les jeunes femmes talentueuses qui veulent un modèle de réussite autre que des... hommes d'un certain âge », affirme Éliane Gamache Latourelle dans son livre, un argument de vente qui lui a valu de se retrouver aux micros de Benoit Dutrizac et de Denis Lévesque et qui lui a ouvert la porte du monde lucratif des conférences d'affaires.

Elle dédie son livre aux jeunes femmes talentueuses... quelle grandeur d'âme! Quelle femme extraordinaire! Enfin quelqu'un qui s'intéresse à cette minorité humiliée, exploitée, méprisée et réduite à l'esclavage pas tous ces porcs du patriarcat!

Enfin un modèle de réussite pour les femmes! Ben quoi? Elles ne vont tout de même pas s'inspirer d'hommes d'un certain âge tout de même! Ces types-là ont... gulp... un pénis! Ce sont tous des salauds sexistes ces gens-là! Et leur peau est flasque! Leurs cheveux sont grisonnant! Leurs ongles d'orteils ne sont même pas manucurés! C'est pas sérieux!

Éliane, elle, est un modèle adéquat! Elle est belle! Elle est jeune! Elle est riche! Ses cheveux sont impeccables! Sa peau est ferme! Ses ongles sont bien manucurés! Son makeup est parfait! Elle a tous les attributs de l'héroïne de rêve! Et en plus! Elle n'a pas de vilain pénis! Héroïne? Que dis-je? C'est une DÉESSE!

La « jeune millionnaire » en a profité pour attirer l'attention d'une clientèle féminine, jeune, inexpérimentée, mais enthousiaste et prête à débourser 5000 $, le prix d'entrée pour un an de coaching à L'Activatrice. Quant à celles qui manquaient de moyens, mais pas d'ambitions, elles pouvaient toujours s'inscrire au programme EDR - Entrez et devenez riche - offert par la femme d'affaires au prix de 150 $ pour la journée.

Quelle femme extraordinaire! Non satisfaite d'atteindre la richesse elle-même, elle veut partager son succès! Elle veut aider ses soeurs à s'élever elles aussi, à s'extirper de la fange, à vaincre le patriarcat et à s'enrichir elles aussi! Elle est tout simplement sublime! Pincez-moi quelqu'un! Non! J'ai changé d'idée! ne me pincez pas! Laissez-moi croooooooooooire! Tiens Éliane, prends mon 5000$! Je veux être exposé à ta lumière purificatrice!

Sa clientèle est féminine, jeune et inexpérimentée? Et alors? Ça n'a aucune importance! Ce sont des FEMMES! Elles sont fortes! Elles sont puissantes! Elles peuvent réaliser tous leurs rêves! Ce sont des héroïnes elles aussi! Des princesses modernes! Vous insinuez qu'elles sont naïves? Comment osez-vous? Elles ne vont pas laisser des maudits sexistes comme vous leur balancer des préjugés misogynes moyennageux par la tête! Vous ne les empêcherez pas d'atteindre leur plein potentiel!

Ariane Leduc et son conjoint Maxime Lachapelle, deux jeunes entrepreneurs dans la trentaine, ont découvert la pharmacienne à l'émission de Denis Lévesque. Charmés par cette jeune femme pleine d'aplomb, ils l'ont contactée par Facebook et ont payé 350 $ pour la rencontrer pendant une heure. Elle leur a demandé d'ouvrir leurs livres. « On a tout déballé : la valeur de nos REER, nos placements, nos économies. Elle disait que c'était pour faire notre bilan financier, mais on soupçonne que c'était aussi pour voir l'état de nos liquidités », affirme Ariane Leduc.

Mensonge! Calomnie! C'est probablement son salopard de conjoint misogyne qui a mis ces idées traîtresses et hérétiques dans la tête de la pauvre petite Ariane!

La première rencontre a été suivie d'une consultation de 500 $ pour trois heures. « Éliane nous a assurés que ce montant serait déduit si on prenait un coaching annuel avec elle. Le coaching coûtait 5000 $. On était flattés qu'elle nous l'offre. On avait une confiance aveugle en elle et on était convaincus qu'elle allait nous aider à faire notre premier million. Les premières rencontres étaient pertinentes, mais plus le temps passait, moins c'était le cas. C'était décevant vu l'argent qu'on avait payé, mais on n'osait pas se plaindre de peur qu'elle ne se fâche », avoue l'entrepreneure.

Non mais c'est vrai! Il ne faudrait tout de même pas qu'elle se fâche! Elle est belle! Riche! Jeune! Famous! Qui sommes-nous pour la critiquer, nous, pauvres losers qui sommes moins beaux, moins riches, moins jeunes et pas célèbres du tout? Et en plus, c'est une femme! On ne va tout de même pas la critiquer! ce serait sexiste! On n'est pas des misogynes tout de même!

La clientèle de la jeune millionnaire était constituée, entre autres, de jeunes femmes, en période de transition et souvent vulnérables. Selon sept d'entre elles, la pharmacienne jouait sur leurs faiblesses, leur répétant qu'elles étaient « capables », mais se fâchant si elles ne suivaient pas ses conseils.

Une femme qui se fâche quand on ne fait pas ce qu'elle veut? Calomnie! Je travaille dans un milieu féminin  depuis 20 ans et je peux vous confirmer que cela n'arrive jamais!

(...) « Éliane disait que pour réussir en affaires, il fallait tout payer à crédit. J'ai fait l'erreur de l'écouter », raconte Maude-Andrée D'Amours, qui a utilisé les services de coaching d'Éliane Gamache Latourelle et dit s'être endettée de 10 000$ à la suite des consultations.

À ce chapitre, Éliane Gamache Latourelle pratiquait ce qu'elle prêchait. Selon Ariane Leduc, qui a eu accès à ses livres en rachetant L'Activatrice, la jeune millionnaire ne possédait rien et payait tout à crédit : sa BMW X5 à 1684 $ par mois, son penthouse dans le Vieux-Montréal au loyer locatif mensuel de 7000 $ et ses virées dans les restos chics.

Encore des calomnies! Des femmes qui s'endettent et qui vivent à crédit? Ben voyons donc! Comment ces êtres aussi sublimes pourraient-ils faire une chose pareille?

Vous êtez allés dans un centre d'achat récemment? Vous y avez vu des femmes qui magasinent frénétiquement et qui se bousculent pour acheter des trucs insipides, en vogue et trop chers qui ne seront portés qu'une ou deux fois et qui ne serviront qu'à flatter leur ego et à masquer leur superficialité? Ça n'arrive jamais!

La surconsommation, le gaspillage, la pollution, ce sont tous des fléaux de ces salopard d'hommes, encore une fois!

Ça va faire!

Je refuse de continuer à citer cet article! Le sexisme et la misogynie qui s'en dégage sont insupportables! Les attentes qui sont formulées envers Éliane sont irréalistes, inacceptables et sexistes! Jamais on ne demanderait à un homme d'être intègre! Jamais on exigerait qu'un homme soit transparent! A-t-on jamais entendu un homme être accusé de malhonnêteté! De toute évidence, on s'acharne sur Éliane parce qu'elle est une femme!

Éliane est un génie! Une prophète! Un exemple éblouissant d'intelligence, de fiabilité, de stabilité et de jugement, comme le démontrent si bien ces exemples inspirants:

(...) À l'automne 2016, Ariane Leduc et Maxime Lachapelle se souviennent que la pharmacienne parlait de moins en moins d'affaires et de plus en plus de Dieu. (...) ils ont été invités à quelques reprises à des soirées de prière, présidées par le pasteur Steve Rasier, l'agent de Rachid Badouri, en compagnie de Joey Scarpellino et du motivateur David Bernard, connu aussi comme l'ex-valise 34 du Banquier.

Selon eux, la pharmacienne insistait pour que tous les invités se présentent avec leur Bible. (...) Éliane Gamache Latourelle leur aurait promis que Dieu était la clé et qu'il allait leur faire voir la lumière. 

(...) En avril 2017, elle a proposé à Ariane Leduc de racheter son entreprise. « Elle venait d'avoir une révélation de Dieu qui lui avait dit de partir en Californie et de me vendre L'Activatrice. Elle avait aussi un autre plan : se marier avec Justin Bieber. C'était très sérieux. Elle avait un billet pour son concert à Punta Cana et m'a fait lui réserver une chambre dans tous les hôtels où il logeait pendant sa tournée du printemps. »

Tsk... Justin Bieber ne la mérite pas!

Et, évidemment, maintenant que toute cette histoire est terminée, le grand Patrick Lagacé va nous pondre un article pour nous dire à quel point les gens qui l'ont cru ont été naïfs et comment le subterfuge aurait dû sembler évident.

Il évitera de vous dire qu'il a lui-même été roulé dans la farine par une simple petite directrice d'école primaire ouvertement sexiste à l'égard de ses employés masculins et qui a préféré sauvé sa peau en attaquant publiquement la mère d'un enfant profondément troublé. Les gens qui ont lu mon livre savent de quoi je parle. Tout un exemple à suivre, mon Pat!

Donnons le mot de la fin à Sophie Durocher:

Désolée de dire ça comme ça, mais si la pharmacienne millionnaire avait été un gars au lieu d’être une fille, personne ne lui aurait donné l’heure de la journée. Alors que là, pensez donc, « Une femme qui réussit brillamment en affaires, on en a tellement peu, ça nous prend des modèles , bla, bla, bla ».

Si un homme était arrivé avec ces mêmes prétentions, on aurait examiné ses allégations avec beaucoup plus de sérieux.

(...) Récemment, on a présenté dans les écoles secondaires du Québec un programme pour encourager l’entrepreneuriat chez les jeunes... uniquement destiné aux filles. Cette ségrégation me semblait tout à fait incompréhensible.

L’événement s’appelait Glambition Québec.

Pourquoi n’aurait-on pas offert dans les écoles des journées de littératie financière, pour les filles ET pour les garçons, pour apprendre aux jeunes Québécois à se méfier des charlatans qui leur promettent de l’argent facile ?

Pourquoi ne pas avoir présenté aux gars ET aux filles des modèles d’entrepreneurs, hommes ET femmes, qui ont travaillé fort pour en arriver où ils sont ?

Autrement dit, pourquoi on n’aurait pas envoyé le message clair que, homme ou femme, la clé de la réussite, c’est l’effort ?




2 commentaires:

fylouz a dit...

«J’aurais dû le crier plus fort. Nous tous qui avons eu ce même sentiment envers elle, aurions du crier plus fort, plus tôt...», admet Beauchemin.

Ben voilà, ce salaud de représentant du patriarcat mondial était au courant des dérives de la malheureuse. Et qu'a t-il fait pour l'aider ? Rien !

Et en plus il parle de "crier plus fort" ! Abominable agressivité toute masculine imprégnée de testostérone dégoûtante ! S'il avait été une femme, il aurait su que la bonne réaction était de tendre gentiment, dans un geste empreint d'élégance, de luxe, de calme, de volupté, sa carte de crédit.

Prions Dieu - pardon - Hécate et la déesse de la Lune que Justin Bieber voie la lumière et offre sa fortune à cette malheureuse victime du plafond de verre afin que telle Amalthée, elle déverse sur notre monde ravagé par les gonzes les fruits de sa corne d'abondance.

Amen (la caisse).

http://www.saintseiya.com/images/fanfic/amalthee01.jpg

Prof Solitaire a dit...

Hahaha, excellent ajout ;-)