6 janvier 2018

Message à toi, la mère féministe!

Le message est simple.

Les bébés garçons ont autant de valeur que les bébés filles.

Ton bébé garçon mérite autant d'amour, d'affection, de protection et de respect que ton bébé fille.

Le fait de croire qu'une sombre et ésotérique menace sommeille au coeur de ton bébé juste parce qu'il est un garçon est un concept exécrable et infect.

Si tu ne ferais pas subir un traitement à ta fille, ne le fais pas subir à ton garçon non plus.

Maltraiter ton enfant parce qu'il est un garçon est absolument abominable.

Faire ressentir à ton petit garçon qu'il est responsable et coupable de tous les crimes passés qui ont été perpétrés par des hommes est complètement dément.

Enseigner à ton petit garçon qu'il est inférieur moralement aux filles et que ces dernières ont plus de valeur que lui est profondément cruel et malsain.

Enseigner à ton petit garçon qu'il est un être dangereux qui, s'il était laissé à lui-même, serait rien de moins qu'un monstre, est une forme d'abus psychologique qui fait de toi un être indigne d'être une mère.

Mettre le visage de ton enfant sous le robinet parce qu'il est un garçon est un geste monstrueux et indigne de ta responsabilité parentale. C'est une forme reconnue de torture et cela fait de toi un monstre.


Hais les hommes tant que tu veux, si tu as envie de carburer à la haine, ça te regarde.

Mais laisse ton petit garçon tranquille. Il n'a fait de mal à personne, il est innocent et ne mérite ni ton mépris, ni tes lubies obsessives, ni ta haine et ni ton courroux.

Si des hommes t'ont fait du mal dans la vie, ne te venge pas sur lui. Il ne t'a rien fait, lui.

Ne lui enseigne pas à se détester, enseigne-lui à s'accepter.

Ne lui enseigne pas à respecter les filles. Enseigne-lui à respecter toutes les personnes qui le méritent.

Ne lui enseigne pas que son rôle dans la vie est de subvenir aux besoins des femmes sans rien demander en retour. Enseigne-lui qu'il ne vaut ni plus et ni moins que quiconque.

Ne lui enseigne pas que tout ce qui fait de lui un gars, tant physiquement que psychologiquement, est inquiétant, dangereux et anormal. Apprends-lui à être fier de qui il est.

Ne lui enseigne pas que les hommes et les femmes sont deux factions qui sont en guerre l'une contre l'autre. Enseigne-lui que les hommes et les femmes sont des alliés qui peuvent accomplir des miracles lorsqu'ils conjuguent leurs forces.

N'en fais pas un féministe. Ne l'embrigade pas. Ne l'endoctrine dans aucune idéologie. Apprends-lui à se servir de son extraordinaire intelligence, à se servir de son sens critique et laisse-le comprendre le monde à sa manière.

La santé mentale et physique de ce petit être fragile est entre tes mains. Ta responsabilité est de l'aimer et de l'aider à s'épanouir! Pas de l'endoctriner, de l'humilier, de le torturer ou de le détruire!

C'est la plus grande responsabilité qui te sera confiée de toute ta vie.

Arrête de te comporter comme une crisse de folle juste un petite minute et réfléchis à ça.

En son nom, je t'en remercie.



Image trouvée ici.


15 commentaires:

Pierre Coulombe a dit...

Bon texte et très inspiré ! Sensible et rationnel , en même temps. Je n'y vois qu'une faiblesse. Le message est une adresse à la sensibilité et la justice. Or, il s'agit ici d'une criminelle et non simplement d'une mère-féministe. Alors, nous les hommes, n'avons pas encore appris à ajuster notre ton et notre verbe en fonction de cela. Je vous convie à suivre Emily McCombs. Elle prône l'assassinat des hommes en 2018... et elle le fait en toute impunité. Croyez-vous qu'un appel à la raison soit le type de discours préconisé, ici ?

https://libertyunyielding.com/2017/12/31/huffpost-editors-new-years-resolution-kill-men/

Prof Solitaire a dit...

Merci pour les compliments. La mère qui met la tête de son bébé sous le robinet n'est qu'un prétexte, c'est l'élément déclencheur, mais ce n'est pas à elle que je m'adresse directement. Je me sers d'elle comme exemple, mais le message s'adresse à n'importe quelle mère féministe qui tombera dessus, dans l'espoir de la faire réfléchir avant qu'elle atteigne de tels extrêmes.

Je suis au courant pour McCombs, j'ai blogué à propos d'elle il y a quelques jours...

Stéphanie a dit...

Merci pour ce superbe texte, la photo à laquelle vous faites référence me soulève le coeur.

Maman féministe d'un garçon de 14 ans qui a subit plus que son lot parce qu'il est un gars et qui doit survivre dans un système scolaire décrié régulièrement par les experts comme n'étant pas du tout fait pour les garçons mais personne ne fait rien, je suis écoeuré de notre société.

fylouz a dit...

C'est vraiment un beau texte. Ça m'a fait penser au poème "Si" de Rudyard Kipling.

Sinon, j'ai fait quelques recherches sur cette Schmitty Winkleson :

- Il semble que l'on ait affaire à une "star" de l'Internet. Avant, on parlait des "stars" de la porno, maintenant, on est passé à l'Internet. C'est plus moderne et moins salissant.
- Elle est née en 2001. Ce qui fait qu'elle est mère à même pas 18 ans. Peut-être que je fais preuve de préjugés là mais... Ça me désole les mineurs qui ont des enfants. Il y a un âge pour tout et je pense qu'il faut apprendre un minimum de la vie avant d'en créer une. Visiblement, ce n'est pas son cas.
- Oh, et le message date de juillet 2016. Donc, là, je sais pas. Pas de trace de procès, de mise au point, de réaction de Twitter, RIEN ! Peut-être que c'est une sorte de blague ?
- Elle croit que la terre est plate et que la force de gravité n'existe pas. Et dit entre autres : "On a pas besoin d'apprendre la science parce qu'on a déjà des scientifiques qui s'en occupent" ; "Les livres sont pour les imbéciles" ; "Ou serait le mal de se débarrasser des livres ? Ne serait-on pas plus cool et fabuleux" ; "Les livres sont idiots et je suis heureuse de n'en avoir jamais lu dans ma vie, c'est une pandémie" ; "Je crois en Dieu et ce Dieu, c'est moi" ; "Je suis une religion, et mon église est l'Eglise de Schmitty" ; "Je suis le Dieu moderne, je suis comme Gandhi, sauf que je ne suis pas Gandhi, je suis Schmitty."
- Il a fallu que je fasse une recherche en associant "Schmitty Winkleson" et "child abuse" pour trouver des infos. Sur sa page Twitter, il y a même un taré (probablement sous amphét') qui APPROUVE ce qu'elle fait.
- Il y a ici une vidéo d'elle : https://www.youtube.com/watch?v=LqWbPK2E5vU
Je ne saurais dire si on a affaire à une sorte de troll ou si elle est sérieuse. Elle me fait personnellement très, très peur.
"I'm very used to yelling and beating up autistic children so if they spaz I can be rude and beat them up."

C'est tout simplement pas possible. On doit avoir affaire à une espèce de troll de très, très mauvais goût (ce qui, en soit, est un pléonasme).

J'ai peur, j'ai très, très peur tout d'un coup. Si c'était le but, c'est réussi.

Prof Solitaire a dit...

@ Stéphanie: Merci du commentaire, content que le texte vous ait plu. J'enseigner depuis 20 ans et je dois malheureusement confirmer vos dires à propos de l'école. La situation des garçons est terrible et personne dans le système ne s'y intéresse sérieusement. J'en parle dans mon livre.

@ fylouz: Je lis tout ça et je ne peux pas m'empêcher de penser aux billets sur les pervers narcissiques d'Olivier Kaestlé...

PJ a dit...

Je ne sais pas qui est Schmitty Winkleson, mais la photo n'est pas de cette personne, et vient fort probablement d'un contexte anodin viré en dérision.

Genre, ce tweet du 31 mai 2015

Et un meme du lendemain

fylouz a dit...

Un contexte anodin ?

PJ a dit...

Genre une "erreur de manipulation" d'une fraction de seconde par quelqu'un sans expérience dans un premier bain pour bébé croqué au vif, plutôt qu'un geste intentionnel. Donc, un exemple du rasoir d'Hanlon.

Prof Solitaire a dit...

@ PJ: J'espère de tout coeur que tu as raison...

fylouz a dit...

J'ai encore tenté de trouver une trace, n'importe quoi pour en apprendre plus.

Tout ce que je peux dire, c'est que, au mieux, dans le meilleur des cas, il ne s'agit pas de son fils (elle serait tombée enceinte à 14-15 ans). D'ailleurs sa bio n'en parle pas : http://famousstarbirthdays.com/people/51998/schmitty-winkleson

Il se pourrait que la photo soit d'une personne qui aurait été assez stupide pour donner à manger quelque chose d'épicé à un bébé, et qu'elle aurait donc récupéré pour mettre sur Twitter.

Maintenant, il y a le texte : "Me, when I realise that my son will grow up to be an anti-feminist".

Comme "erreur de manipulation", c'est très, très fort. Ça mérite la médaille d'or aux Jeux Olympiques des psychopathes.

Mais à force de chercher, j'ai trouvé ça : http://tamhonks.tumblr.com/post/148313315768/that-schmitty-winkleson-person-is-indeed-a-troll

Donc, je dirais que dans le meilleur des cas, c'est une sorte de troll de génie qui se fait passer pour une raison quelconque pour une idiote frapadingue.

Espérons que c'est quelque chose comme ça, parce que sinon, je crois que je change de planète dès que possible.

Anonyme a dit...

http://www.journaldemontreal.com/2018/01/11/le-pouvoir-corrompt-meme-la-femme#cxrecs_s

Mam'Enseignante a dit...

Moi, j'aimerais qu'on arrête de sexualiser ce type de problème. Ce n'est pas parce que c'est une femme que c'est plus grave tout comme ce n'est pas parce que c'est un homme que c'est plus grave. Le problème est le COMPORTEMENT, peu importe par qui!

En enseignement, il y a des collègues masculins qui ne font guère mieux que des collègues féminins...

fylouz a dit...

Euh... Moi aussi j'aimerais qu'on arrête de sexualiser ce genre de problème, mais il se trouve que la raison d'être même des néo-féministes est de le sexualiser, le problème !
Et le but du Prof, je pense, c'est à lui de le confirmer ou de l'infirmer est simplement de démontrer qu'il y a toujours deux faces à une médaille, que le bien absolu ne se trouve pas d'un côté et le mal absolu de l'autre.

Prof Solitaire a dit...

@ Mam: Je ne crois pas être celui qui sexualise le problème... si j'ai tenu des propos qui semblent indiquer le contraire, je te remercie de m'indiquer lesquels.

Je crois plutôt être celui qui dénonce le sexisme et qui tente tant bien que mal de démontrer que les propos misandres des féministes sont des mensonges haineux.

Je ne demande pas mieux que de vivre dans un monde où les femmes et les hommes sont traités également sans qu'on tente sans cesse de nous convaincre qu'un sexe est l'incarnation du mal et l'autre, l'incarnation de la tragique victime vertueuse et éplorée...

Elodie Vernont a dit...

C'est qui cette folle?